Acheter un poulailler : Comparatif, guide d’achat

Le désir de faire un poulailler chez soi est très en vogue. Les particuliers qui disposent de suffisamment d’espace cherchent de plus en plus un habitat confortable et conforme pour élever des poules.

Différents modèles de poulailler sont disponibles sur le marché. Nous allons faire le tour des poulaillers classés parmi les plus performants et nous allons donner notre avis et nos conseils pour commencer cette activité d’élevage dans les meilleures conditions possibles.

Un poulailler est important pour assurer les besoins des poules : dormir, pondre, couver et ce à l’abri et sert d'espace extérieur pour qu’elles puissent sortir, picorer, se promener en toute sécurité.

Dans notre sélection nous avons privilégié des poulaillers complets à des prix accessibles.


Avant d'acheter un poulailler il faut savoir comment élever des poules chez soi !

Les poules ont besoin d’être à l’abri et de pouvoir se dépenser à l’extérieur, l'élevage de poules oblige ainsi à avoir l’espace nécessaire pour y installer un poulailler conforme. Sur le marché, on trouve bien sûr différents modèles de poulaillers dont certains peuvent être très onéreux. Nous avons fait une sélection parmi les modèles qui offrent à la fois ce qu’il faut pour bien commencer son élevage, de même que, des prix très attractifs.

Il semblerait que les particuliers soient de plus en plus attirés par un nouveau mode de consommation et aussi de vie. L’élevage des poules apporte différents avantages, celui de pouvoir manger de bons œufs bien frais, de contempler des animaux et d’avoir de la compagnie.

Pour assurer la sécurité des poules, il faut que le poulailler réponde aux besoins en termes de sécurité, pour éviter l’intrusion de prédateurs que sont les chats, les fouines, les renards et autres animaux qui aiment s’introduire dans les lieux où il y a des poules. Il existe des poulaillers en hauteur, d’autres sont de plein pied.

Le poulailler offre, en tout cas, un retour aux sources, nombreuses sont les personnes qui ont envie d’être éco-responsables et font ainsi part de leur envie d’élever leur propres poules. Quel bonheur de pouvoir découvrir les œufs bien frais, sachant qu’une bonne poule pondeuse pond au moins un œuf chaque jour, avec parfois un petit temps de repos de quelques jours. La moyenne annuelle approche les 200 œufs par an.

Une poule vit entre 5 à 10 ans, cela dépend aussi de la race. En hiver, il faut savoir qu’une poule ne pond presque pas.

Redécouvrir les valeurs nutritives d’un véritable œuf, retrouver le goût et la couleur d’un jaune bien vif qui ne peut que révolutionner face aux œufs des poules élevées en batteries.

Disposer de son propre poulailler, avec la présence d’enfants tout comme pour des personnes retraitées, cela représente une activité plaisante et les animaux tiennent toujours compagnie. Par ailleurs, avec des poules vous réduisez aussi vos déchets, ce qui représente aussi un autre avantage. Les poules sont friandes des épluchures, croûtons de pain, croûtes de fromage, coquilles d’huîtres. Ce sont aussi de bonnes désherbeuses.

Quel budget pour un élevage de poules ?

L’achat une poule n’est pas très cher, pour son alimentation les graines ne représentent pas un budget trop conséquent, une poule se contente d’une ration de graine par jour, elle apprécie également quelques grains de sable assez gros ce qui lui permet de broyer les aliments, en résumé, l’élevage n’est pas très onéreux, le poulailler est ainsi et assez vite rentabilisé.

En cas de désir d’un poulailler bio, il faut respecter trois conditions, un poulailler bien sec et bien aéré, et surtout qui peut être nettoyé très facilement. Si vous souhaitez construire votre propre poulailler, il convient de bien se renseigner sur les matériaux exigés pour un poulailler présent dans une résidence, ce que peut réglementer la commune concernée. Différentes réglementations existent et varient selon les régions, selon les communes, selon le fait d’être en pavillon ou en pleine campagne. Isolé à la campagne, les exigences sont naturellement moindres.

L’important du poulailler réside en son sol qui ne doit pas être humide, par ailleurs un bon éclairage doit être prévu de même une bonne aération et une fenêtre, le toit doit être bien isolé.

Pour avoir une idée de l’investissement à prévoir selon le poulailler choisi et selon le nombre de poules de l’élevage, pour un poulailler pour deux poules il faudra compter entre 150 à 200 euros, pour 4 poules entre 150 et 300 euros, pour 6 à 8 poules entre 250 et 400 euros. Certains poulaillers sont vendus en kit, certains sont fabriqués sur mesure, d’autres sont mis à la vente tel que avec les accessoires nécessaires, les kits sont généralement assez avantageux, par ailleurs, ils sont bien équipés.

Il convient selon les cas de prévoir un bon grillage pour quadriller l’espace réservé aux poules à condition que celui-ci soit monté sur un muret bétonné en guise de clôture afin d’éviter les intrusions des chats ou renards qui peuvent creuser aisément sous un grillage directement posé au sol sans difficultés et peuvent ainsi s’introduire dans le poulailler. Il faut donc y penser et faire le nécessaire pour éviter cela.

Pour éviter les intrusions de chat et de renard la meilleure solution reste bien une volière avec enclos intégré. En effet, un enclos qui entoure une volière arrête ainsi les prédateurs, les poules sont ainsi préservées. Les renards aiment attaquer la nuit, les chats aiment s’en prendre aux poussins, le mieux est de sécuriser votre poulailler au mieux.

Poulailler, le mode d’emploi

Quand on décide de faire un élevage de poules chez soi, dans son jardin, il convient tout d’abord de déterminer l’emplacement du poulailler.

Il faut savoir que les poules n’aiment pas les courants d’air, elles doivent être protégées par ailleurs de l’humidité et des intempéries, elles n’apprécient pas plus les fortes chaleurs. Ainsi, pour éviter les courants d’air, le poulailler placé contre une haie est la meilleure alternative. Naturellement, les poules ont besoin d’herbe pour picorer, un espace extérieur clos est donc indispensable. Il faut savoir qu’une poule est capable de voler jusqu’à un mètre de haut, pensez-y pour vos clôtures.

Les poules doivent pouvoir compter sur le minimum d’espace dont elles ont besoin, un poulailler entre 1 et 4 m² convient pour deux à quatre poules.

La durée de vie d’une poule est d’environ 10 ans. Généralement pour l’élevage, les poules achetées pour commencer auront 5 mois. C’est le printemps qui est la saison la plus appropriée pour élever des poules, les poules sont sociables et n’aiment pas être seules, il faut donc au minimum deux poules pour débuter.

L’élevage de poules considère ainsi les besoins des animaux mais doit aussi prendre en compte le temps que vous souhaitez ou pouvez consacrer à votre poulailler car cela reste très important. Le poulailler c’est du travail !

Il est important de consacrer du temps à l’hygiène du poulailler et l’espace extérieur est primordial. Au départ, les poules doivent être installées dans le poulailler, nourriture et eau à disposition, elles prendront leurs habitudes rapidement, et lorsqu’elles sortiront elles trouveront facilement l’entrée du poulailler. Généralement, les poules ont une période d’observation, c’est aussi ce qui permet d’établir la hiérarchie dans le groupe. L’élevage de poules nécessite du dévouement et de la patience.

Une poule, ça mange quoi ?

Une poule dispose d’un appareil digestif capable d’absorber des aliments d’origine végétale et animale, la poule est omnivore.

Les pondeuses aiment picorer l’herbe à la recherche d’insectes ou des graines, elles adorent les escargots, les restes de viande, les déchets comme les épluchures, ainsi à la cuisine, les restes de salade, le pain mouillé, les coquilles pourront être donnés aux poules.

Elles adorent les céréales comme le blé, le maïs ou l’avoine, tout comme le soja, cela compte dans le régime alimentaire des poules, à éviter toutefois, l’orge que les poules ne digèrent pas.

Pour préparer les poules pondeuses, il est bon de les habituer à une soupe matinale chaude à base de bouillon de pain, restes de repas ou de riz, surtout lors des périodes plus fraîches cela aide les poules à pondre, sachant justement qu’en hiver une poule ne pond presque pas.

Si vous souhaitez chouchouter vos poules, n’hésitez-pas à alterner pain trempé au lait et blé dans leur mangeoire.

Choisir son poulailler : Quelle matière ? Quelle configuration ? Quelle est la législation ?

Pour choisir la matière de son poulailler en général cela se fait entre le bois et le plastique. Evidemment le bois présente de nombreux avantages mais à l’achat il coûte plus cher. Cependant, les modèles en plastiques sont de nos jours très pratiques de même ils peuvent répondre à certaines exigences d’ordre esthétique selon le style de l’habitation et de ses environnements. Les matériaux sont traités ainsi, bois ou plastiques ils résistent aux intempéries, le bois nécessite toujours plus d’entretien. Le poulailler en plastique peut être parfaitement écologique puisqu’il se présente aujourd’hui de matières recyclables, il est très résistant et durable, son entretien est facile de même que le montage est simplifié, ainsi c’est vraiment un excellent compromis face au bois plus cher.

Un élément ne doit pas être négligé, il s’agit du perchoir à poules. En effet c’est indispensable, une poule se sent plus en protection quand elle peut disposer d’un perchoir, par ailleurs, les poules aiment dormir perchées et elles aiment aussi se reposer dans la journée sur ce perchoir. Ainsi vous comprendrez bien que cet élément ne doit pas être oublié. Le perchoir compte dans le mode de vie des poules. Le perchoir est adapté selon le nombre de poules dans le poulailler, chacune d’entre elles doit pouvoir se percher à sa guise, même si les poules se collent les unes contre les autres, il faut que le perchoir considère suffisamment de place pour toutes.

Il est possible de prévoir plusieurs perchoirs dans le poulailler, un perchoir en moyenne fait entre 5 à 8 cm de largueur sur une longueur entre 25 et 35 cm de longueur, pour la hauteur, il ne faut pas plus de 50 cm du sol.

Il existe une législation et une réglementation sur les poulaillers en France, il convient donc de les connaître.

Il faut savoir qu’un particulier a le droit de faire un élevage de volailles dans le cadre d’un usage personnel, la production d’œufs doit être également à usage personnel, ils ne doivent pas être vendus. Il faut penser aussi que votre élevage ne doit pas devenir source de nuisance pour vos voisins, par ailleurs les volatiles doivent être maintenus en captivité, non pas laissés à l’air libre.

En cas de désagréments, c’est le propriétaire de l’élevage qui engage sa responsabilité civile. Ensuite, cela dépend aussi des voisins, sachant que le cri d’un coq peut être considéré comme nuisance sonore, il est certain qu’en pleine campagne, ces désagréments sont moindres.

Dans tous les cas avant de faire votre poulailler, il faut prendre connaissance auprès de la mairie de la législation en vigueur, il n’est pas rare que des arrêtés municipaux existent et surtout dans les zones urbaines. Le plus souvent les règles sont liées à l’urbanisme et au PLU, en lotissement il se peut que faire un poulailler soit strictement interdit, en zone rurale la législation est plus souple, au regard du désir grandissant, il semble cependant que les mairies soient également de plus en plus conciliantes, renseignez-vous !

Pour un poulailler de moins de 5m2, il n’est pas nécessaire de faire une déclaration en mairie, au-dessus c’est obligatoire. Pour un poulailler de 20m2 au sol et plus, il faut faire une demande de permis de construire. La législation englobe aussi le bien-être des animaux, ainsi, il convient d’assurer la propreté de son poulailler, ne jamais laisser les animaux en liberté, et il est plus judicieux de demander l’avis des voisins avant de réaliser le projet.

Conclusion

Vous disposez des éléments d’informations utiles pour bien démarrer votre élevage de poules.

N’oubliez pas qu’en hiver votre poulailler doit être bien protégé, à ce titre, certains fabricants proposent des housses de protection adaptables aux modèles vendus, il convient de se renseigner.

Sinon, il faudra prendre vous-mêmes les précautions qui s’imposent afin de protéger vos gallinacées. Il ne vous reste plus qu’à bien réfléchir au choix de votre poulailler, de penser à tous les accessoires indispensables et de bien choisir vos poules !

Acheter un poulailler : Comparatif, guide d’achat
4.4 (88.89%) 18 votes