Le diagnostic de performance énergétique à Nantes

Dans le cadre du Plan Climat, le diagnostic de performance énergétique ou DPE a été mis en place pour réduire les émissions de CO2 d’ici 2050. Cette technique consiste à réaliser le bilan thermique d’un bien immobilier avant toute forme de transaction ou de location. Pour le réaliser, il faut faire appel à un diagnostiqueur certifié qui se charge d’effectuer l’opération au terme de laquelle il délivre une attestation de réussite. Je vous invite à en découvrir davantage.

Diagnostic de performances énergétiques : une étape obligée en cas de vente ou de location

Le diagnostic de performance énergétique est obligatoire depuis le 1er avril 2013 en cas de vente ou de location afin d’informer le locataire ou l’acheteur des performances énergétiques du bâtiment. Les propriétaires souhaitant mettre en vente ou proposer à la location leurs biens immobiliers doivent donc se conformer à cette obligation légale. L’objectif est de renseigner les futurs occupants de l’état du bâtiment sur ses capacités thermiques et énergétiques. C’est une sorte de garantie sécurité pour les futurs locataires ou acquéreurs. Vous devrez donc vous conformer à la réalisation d’un DPE pour votre bien sur Nantes qu’il s’agisse de votre maison, de votre appartement ou d’un autre bien immobilier.

La durée de validité d’un DPE s’étale sur 10 ans. Il vous est possible de vérifier la validité de votre diagnostic auprès d’un professionnel. Dans le cas d’une vente ou d’un projet de location du bien immobilier, le contenu de l’attestation influe considérablement sur le prix. Concernant le tarif d’un diagnostic de performance thermique, il varie selon chaque prestataire. Le coût de la prestation inclut généralement les frais de déplacement du diagnostiqueur, la réalisation sur place du bilan énergétique, l’élaboration d’un rapport sur mesure. Préparez une centaine d’euros pour faire diagnostiquer votre bâtiment. Quant à la durée, un DPE peut prendre une à quatre heures environ, en fonction de la superficie totale du bien à expertiser.

diagnostic performance énergétique

En plus du DPE, d’autres diagnostics sont également obligatoires en cas de vente ou de location d’un logement. C’est le cas du diagnostic amiante, du diagnostic mérule, du diagnostic termites et du diagnostic plomb. Mais, je vous conseille également d’entreprendre d’autres diagnostics permettant d’estimer l’état des nuisances sonores aériennes, l’état des risques et pollutions ou l’état de l’assainissement non collectif. Vous bénéficierez ainsi d’une totale transparence sur votre bien immobilier et êtes à l’abri de toute rétractation de la part de l’acheteur.

Le Diagnostic immobilier, synonyme d’économies et de confort

Une étude du Ministère du Développement durable en juillet 2014 démontre que la plupart des logements en France présentent une faille de performance thermique et énergétique. Seulement 14% d’eux affichent une étiquette énergétique entre A et C. C’est la raison pour laquelle la législation exige la réalisation du diagnostic de performance énergétique.

Saviez-vous que moins votre logement est performant sur le plan thermique, plus il consomme d’énergie ? En plus de compromettre votre confort intérieur, cette situation fera également grimper vos factures énergétiques et nuit à l’environnement. Un diagnostic énergétique consiste dans ce cas à détecter les failles d’isolation de votre bâtiment. Vous pourrez ainsi apporter les travaux de rénovation nécessaires afin d’optimiser votre confort ou de vendre mieux votre bien. Après un projet d’isolation, votre logement se vend ou se loue à un prix plus élevé.

Avec un diagnostic de performances énergétiques, il est également possible de définir en avance les systèmes de chauffage indispensables pour chauffer votre intérieur. Grâce aux données relatives à votre consommation indiquées dans l’attestation, vous disposerez de pistes de réflexion afin de déterminer les points à rectifier pour réduire les factures. Vous avez l’occasion de faire des économies tout en adoptant un comportement plus écologique.

La réalisation d’un DPE vous ouvre, par ailleurs, droit à des aides financières. Pour inciter les Français à franchir le pas, le gouvernement lance chaque année des financements et des crédits d’impôt.

Les bases de calcul du DPE

Lors d’un diagnostic de performance énergétique, le diagnostiqueur prend en considération plusieurs critères comme l’orientation et la localisation du bâtiment, la qualité des vitrages et les types d’équipements de chauffage et de production d’eau chaude utilisés. La réglementation met en place 2 méthodes de calcul de diagnostic :

L’évaluation conventionnelle

L’évaluation conventionnelle ou DPE 3CL consiste à calculer la performance énergétique d’un bâtiment avec un logiciel à partir des données techniques. Cette méthode prend en compte le système de chauffage, l’isolation, la ventilation, le refroidissement ou encore la production d’eau chaude. Ces données permettent d’estimer la consommation d’énergie d’un logement ainsi que les quantités de CO2 qu’il rejette dans l’atmosphère.

L’évaluation réelle

L’évaluation réelle ou DPE sur facture est destinée à calculer la performance énergétique d’un bâtiment et sa consommation moyenne d’énergie à partir des factures des 3 dernières années. Ces données lui servent également à évaluer les quantités de gaz carbonique émis par votre bâtiment. Notons qu’après l’évaluation de votre consommation moyenne d’énergie, votre logement sera classé en fonction de 2 étiquettes. Une étiquette “énergie” sur une échelle de A à G lui sera attribuée. Puis, le diagnostiqueur indiquera à partir de cette classification l’impact annuel de cette consommation sur l’environnement. À travers une Étiquette Climat, les émissions de gaz à effet de serre seront, en effet, mesurées sur une échelle de A à G.

Diagnostic de performances énergétiques : faites appel à un spécialiste

Pour être valable, un DPE doit être réalisé par un diagnostiqueur professionnel qui respecte les conditions suivantes :

  • Il doit disposer d’un certificat délivré par un organisme agréé par le Comité français d’accréditation (Cofrac) ;
  • Le diagnostiqueur doit faire preuve d’indépendance et d’impartialité lors de son intervention. Il ne peut pas défendre le droit du vendeur, de l’acheteur, du locataire ou du professionnel qui occupe le logement ;
  • Il doit être couvert par une assurance professionnelle incluant la pratique du DPE.

En faisant appel à un professionnel certifié, vous profiterez d’un résultat crédible et de qualité grâce à sa parfaite maîtrise des réglementations en vigueur et à ses qualifications. Ce spécialiste s’engage à intervenir dans le cadre strict de la législation. Pour trouver le meilleur diagnostiqueur, renseignez-vous sur plusieurs professionnels près de chez vous. N’hésitez pas à demander un devis à chacun d’eux afin de bien comparer leurs offres. Puis, choisissez en fonction de l’attractivité de son offre, de sa crédibilité et de son professionnalisme.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: